Certaines personnes intéressées font des offres d’acquisition sur l’ensemble de ce monument. La commune devient propriétaire des parties hautes et basses ainsi que de la petite maison de gardien (ancienne chapelle) située à la limite de la basse cour.

 

1993 Les deux associations concernées par le sauvetage du patrimoine décident de reprendre contact avec la DRAC et principalement son conservateur (président-directeur du Club du Vieux Manoir qui dirigea les fouilles et les travaux pendant près de 5 années).

Monsieur Lallement se révèle très intéressé par le sauvetage de cette imposante forteresse.

ALLEN propose un projet de réhabilitation qui devrait permettre à terme, après sans doute plusieurs années de travaux, de lancer un projet d'animation et d'exposition dans la partie du petit donjon qui est la moins détériorée.

La DRAC intéressée par ce projet décide d'inscrire le sauvetage de ce monument aux programmes des prochaines années, si la municipalité donne son accord et veut bien participer au financement des travaux.

  

1994 Réunion à la mairie avec la DRAC et l'architecte des monuments historiques pour définir le programme général et demander à l'architecte de proposer un PAT (plan architectural technique). Ce projet de l'ordre de 100 000 Francs, devrait fixer les différentes tranches de restauration, leur montant approximatif et le détail des travaux à effectuer, avec l'ordre d’urgence.

 

1995   Pour financer ces différents travaux que la commune peut difficilement conduire seule, en tant que maître d’ouvrage, en particulier pour supporter la charge de la TVA et des avances de fonds indispensable au paiement des travaux avant réception des subventions qui interviennent seulement plusieurs mois après vérification des factures, il paraît nécessaire de créer un « Fonds de concours ». Celui-ci recueillerait au fur et à mesure des besoins les sommes nécessaires au paiement des relevés des travaux.

Sous l’égide de la DRAC qui a accepté d’assurer la maitrise d’ouvrage il est prévu d’alimenter ce fonds sur les bases suivantes :

Etat (DRAC) 50%

Conseil départemental 25%

Région (après accord) 15%

Commune 10% (part que la municipalité s’engage à financer normalement avec son budget)

Présentation du PAT par monsieur Voichet architecte de Monuments historiques, prévoyant plusieurs tranches de travaux pour un total de première estimation de plus de 7 000 000 Francs pour 3 à 4 tranches.

Accord pour une première tranche concernant le « Petit Donjon » et le « Grand Donjon » pour un montant estimatif de 2 300 000 francs.